Cancer: Repousser les limites de l'innovation grâce à une science audacieuse

Testing in lab
Les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé se sentent souvent oubliées et isolées. Elles méritent de l’attention
Tweet

Novartis repousse les limites de l'innovation grâce à une science audacieuse, cherchant à améliorer et à prolonger les vies et s'efforçant de trouver des traitements curatifs pour les patients

Par Guy Oliver, General Manager Oncology


Dimanche 6 juin, nous fêtons le ‘Cancer Survivor Day’, une journée qui est surtout célébrée aux États-Unis et au Royaume-Uni, où j'ai vécu auparavant et où j'ai rencontré ma femme. C'est une journée qui me tient à cœur, car elle me rappelle la raison pour laquelle je me lève et vais travailler chaque jour : permettre à davantage de personnes de vivre mieux et plus longtemps. 

Le chemin à parcourir est encore long. En 2020, plus de 30 000 Belges ont perdu la vie à cause du cancer. Un homme sur trois et une femme sur quatre seront confrontés au cancer avant leur 75e anniversaire. Et nous devons nous rappeler que derrière ces statistiques se cachent les patients et leurs proches. 


Ces femmes invisibles méritent de l’attention

A l’occasion de cette journée, nous publions le rapport ‘Invisible Women 2.0’ sur la charge économique, sociale et personnelle qui pèse sur les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé. Le cancer du sein est plus mortel pour les femmes que tout autre cancer en Europe et la plupart des décès sont dus au cancer du sein avancé. En 2020, 2°362 patientes sont décédées d'un cancer du sein en Belgique. Cinq à dix pour cent des femmes sont confrontées à des métastases au moment du diagnostic et 30 % des femmes atteintes d'un cancer du sein diagnostiqué à un stade précoce développent un cancer avancé. Ces femmes sont souvent dans la fleur de l'âge et ont très souvent des enfants. 

Les résultats m'ont choqué ; alors que nous avons toujours supposé qu'un diagnostic de cancer du sein avancé avait un impact sévère sur la vie d'une personne, les données ont également illustré l'étendue des dégâts sur les aspects psychologiques, économiques et sociaux de la vie. 

Le rapport montre que les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé se sentent souvent oubliées et isolées. Pour ces femmes, la pandémie de COVID-19 a été particulièrement difficile. Nous pensons que le cancer du sein avancé devrait devenir une priorité dans notre politique de santé. Non seulement la douleur physique, mais aussi la charge émotionnelle et psychologique de ces femmes méritent une plus grande reconnaissance dans la communauté du cancer et dans les politiques, y compris en Belgique.


Traiter pour guérir chaque fois que cela est possible

Et voici pourquoi le Cancer Survivor Day devrait être célébré dans le monde entier : parce que nous pouvons prolonger la vie de ces femmes. L'amélioration du dépistage et des traitements a permis de réduire considérablement le taux de mortalité des personnes atteintes de cancer et de cancer du sein.

Nous devons continuer à placer la barre haut, en travaillant ensemble pour prévenir, diagnostiquer et, en fin de compte, traiter pour guérir, chaque fois que cela est possible. Y compris les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé. 

Le facteur le plus important pour augmenter le taux de survie de ces femmes est le développement de nouvelles thérapies pour des sous-types spécifiques de cancer du sein. C'est pourquoi, chez Novartis, nous continuerons à investir dans des médicaments innovants pour les femmes atteintes d'un cancer du sein avancé et à travailler avec tous les acteurs du secteur de la santé pour rendre accessibles ces traitements qui changent souvent la vie. 

Cela signifie qu'il faut poursuivre et offrir des innovations qui répondent aux plus grands besoins médicaux non satisfaits, afin de permettre aux personnes atteintes d'un cancer ou d'une maladie du sang de vivre pleinement leur vie.

Aujourd'hui plus que jamais, avec l'abondance de la recherche scientifique et des technologies de pointe, nous avons une réelle opportunité de remettre en question le statu quo, de prendre des risques audacieux et de repousser les limites de la découverte et du développement de médicaments.

En travaillant ensemble, en adoptant l'innovation et en favorisant l'accès à des soins équitables, nous pouvons contribuer à combler les lacunes et apporter le même espoir de survie à tous, partout.
 

 

Guy Oliver 
Directeur général Belgique et Luxembourg chez Novartis Oncology 

 


 


Guy Oliver

Guy Oliver est le Directeur général Oncologie de Novartis en Belgique et au Luxembourg. Originaire de Nouvelle-Zélande, Guy est un pharmacien qui a 15 ans d'expérience dans l'industrie pharmaceutique, où il a occupé divers rôles dans différentes fonctions et zones géographiques. Il est un leader passionné par le domaine de l’oncologie et il est convaincu qu’avoir des employés autonomes et une culture véritablement libre de toute contrainte est la clé pour garantir que les médicaments anticancéreux innovants parviennent au bon patient au bon moment. .